En mars 2016, des scientifiques suédois ont publié, en collaboration avec le fond de l’organisation caritative britannique «Autistika», une étude sur l’espérance de vie des personnes atteintes d’autisme.

Dans le cadre de ce projet, les données de 27122 personnes avec TSA (Troubles du Spectre de l’Autisme) ont été analysées en Suède. Parmi elles, 6400 souffraient de troubles de l’apprentissage.

De plus environ 2,5 millions de personnes neurotypiques, sans TSA, ont également participé à cette étude.

Les conclusions de l’étude ont été on ne peut plus alarmantes:

  • Les adultes souffrant de TSA et de troubles de l’apprentissage sont 40 fois plus susceptibles de mourir d’une variété de troubles neurologiques (principalement d’épilepsie) que les gens neurotypiques;
  • Les personnes avec TSA et troubles de l’apprentissage ont une espérance de vie qui est de 30 ans inférieure à celle des gens neurotypiques;
  • Les personnes avec TSA mais sans troubles de l’apprentissage ont 9 fois plus de risques de suicide que les personnes neurotypiques;
  • Les personnes avec TSA mais sans troubles de l’apprentissage vivent en moyenne 18 ans de moins que les personnes neurotypiques.

Par le passé, des études similaires ont déjà été réalisées. En 1998 par exemple, des médecins ont étudié ce phénomène dans l’un des états les plus développés aux USA, la Californie, et ont remarqué:

Un taux de mortalité accru, particulièrement chez les personnes avec un retard mental sévère et une diminution significative de la durée de vie même chez les patients sans troubles moteurs et ne souffrant que de troubles cognitifs légers

Les raisons de cette forte réduction de l’espérance de vie des personnes avec TSA peuvent être:

  • Une alimentation insuffisamment variée.
  • Moins de temps consacré à une activité physique.
  • Une exclusion sociale
  • Moqueries de la part de leurs pairs.

Les personnes atteintes d’autisme sont plus susceptibles d’être confrontées à des états dépressifs et à de l’anxiété ce qui cause des difficultés d’accès aux institutions de santé

QUE CELA SIGNIFIE-T-IL?

Mon fils a 7 ans: qu’est-ce qui l’attend demain?

Qu’est ce que les gens non autistes connaissent sur l’autisme ?

Nous parlons souvent d’inclusion, mais nous ne parlons pas des origines multiples de l’autisme et de ses manifestations!

Chers amis, aidez nous à initier ce long et difficile dialogue!

NE RESTEZ PAS INDIFFERENTS! SOUTENEZ NOTRE PROJET!

SUJETS POSSIBLES POUR DE FUTURES ILLUSTRATIONS OU ANIMATIONS PÉDAGOGIQUES

Gardez à l’esprit que la gravité, les symptômes et les manifestations de l’autisme peuvent connaître un large éventail d’une personne à une autre.

  • Je perçois le monde au premier degré.
  • En me parlant, évitez d’utiliser le langage figuratif.
  • En me parlant, évitez d’utiliser les analogies.
  • En me parlant, évitez d’utiliser les métaphores.
  • Mes acquis linguistiques sont limités.
  • Mon langage n’est pas fonctionnel.
  • Je ne parle pas distinctement.
  • Je n’utilise pas tout le temps l’ensemble de mes acquis linguistiques.
  • J’ai un comportement envahissant.
  • J’ai parfois un comportement agressif.
  • Je ne comprends pas la hiérarchie sociale.
  • J’ai des problèmes de mémoire à court terme.
  • J’ai une faible capacité à l’empathie.
  • J’ai une faible capacité d’autorégulation.
  • J’ai une forte sensibilité à la douleur.
  • Je suis peu sensible à la douleur.
  • Je réprime les réactions sensorielles de mon corps
  • J’éprouve une profonde solitude.
  • Je ne sais pas reconnaître les signes de danger.
  • Je suis incapable de prendre soin de moi-même.
  • Je suis incapable de vivre en autonomie.
  • J’ai une faible estime de moi.
  • Les enfants de mon âge me repoussent et me rejettent.
  • Je suis incapable de me mettre à la place de quelqu’un d’autre.
  • Je suis incapable d’imaginer ce que peux penser une autre personne
  • On m’ignore.
  • Les enfants de mon âge ne m’acceptent pas.
  • On se moque de moi.
  • Je suis très anxieux.
  • Il m’arrive d’être déprimé.
  • Je souffre de TDAH (Trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité)
  • Je suis incapable de résoudre les conflits.
  • Je suis inconsciemment à l’origine de situations conflictuelles.
  • Je suis incapable de construire une relation amicale sérieuse.
  • J’ai de mauvais résultats scolaires.
  • Il m’arrive souvent d’avoir des idées suicidaires.
  • J’ai déjà fait des tentatives de suicide.
  • Il est possible de m’enseigner des comportements sociaux
  • Il est possible de m’apprendre à me faire des amis.
  • Il est possible de m’apprendre à entretenir une amitié.
  • J’éprouve des difficultés à démarrer une conversation.
  • Je ne sais pas maintenir une conversation.
  • Je parle toujours de mes propres centres d’intérêt.
  • Je ne me rends pas compte quand je monopolise la parole.
  • J’ai une faible motivation sociale.
  • J’ai une faible implication sociale.
  • Je ne fais pas de sport.
  • Je ne participe à aucun club.
  • Je souffre d’isolement sociale.